N’ayez pas peur de publier vos documents texte au format document ; c’est plus accessible qu’un PDF !

Hier, j’ai vu passer sur Twitter qu’une « Circulaire relative à la mise en œuvre des obligations et engagements du Gouvernement en matière d’accessibilité aux personnes en situation de handicap des sites internet, extranet, intranet, et application mobiles publics. » avait été publiée. Je suis allée voir via mon téléphone mobile. Cette circulaire se télécharge au format PDF et n’est pas disponible en version texte dans la page web.

Déjà, lire un PDF sur mobile, c’est pénible car il faut zoomer et naviguer dedans de façon horizontale et verticale… Voyant qu’il y avait des titres dans ce document, je me suis dis que je pouvais aller voir la table des matières pour me repérer et naviguer plus facilement où je voulais. Il n’y en a pas. Ainsi, je découvrais que le PDF n’est pas balisé et donc, pas correctement accessible, notamment aux personnes aveugles. Ce dont je ne me doutais pas, c’est qu’il s’agit, en fait, d’un document scanné : ce document PDF est une image totalement illisible pour les personnes aveugles. Bien joué pour un document qui parle de législation quant à l’accessibilité numérique pour les personnes handicapées ; c’est un brin insultant.

Mais… ce n’est pas la première fois que ce genre d’évènement se produit. Depuis des années, je vois passer nombre de rapports et livres blancs sur l’accessibilité et le handicap qui ne sont pas conformes aux règles d’accessibilité (mais je ne crois pas en avoir vu passer qui soit conforme !). Si le PDF pouvait être balisé et accessible aux personnes aveugles, il était souvent plein de problèmes de contrastes ou de polices de caractères illisibles. Hé oui, l’accessibilité des PDF ne concerne pas que les personnes aveugles.

J’ai donc partagé sur Twitter une documentation pour apprendre à faire correctement :

Si vous ne savez pas faire un PDF balisé et accessible, publiez juste le doc Word avec niveaux de titres, ce sera beaucoup mieux. Sinon, c’est pas si compliqué à faire alors faites un effort, par pitié, et allez lire la documentation.

Moi, sur Twitter

Et voilà que ce matin, je lis une réponse dans laquelle on me dit que partager un fichier .doc, ce serait dégoûtant.

Mon cerveau est entré en ébullition (c’est comme ça quand l’article commence à s’écrire dans ma tête avant que je m’y mette) et je me suis lancée directement dans l’écriture d’un article sur pourquoi vous devriez publier les documents texte sources à la place, ou en plus, de vos documents PDF parce qu’il faut tordre le cou aux idées reçues et qu’il y en a marre de faire des efforts pour lire vos contenus.

Je vais donc parler des problèmes posés par les documents PDF (ce n’est pas forcément exhaustif) et de ce qu’il faudrait faire pour éviter ça. J’espère que cela permettra aux personnes qui me liront de mieux comprendre.

Les documents PDF et l’accessibilité pour les personnes aveugles

Admettons, que vous ayez bien suivi la documentation pour rendre un PDF accessible, que vous l’ayez testé et qu’il soit parfait. Félicitations car, c’est rare ; très peu de PDF sont vraiment accessibles et conformes aux règles d’accessibilité en vigueur.

Sachez que la navigation dans un fichier PDF pourra être bien plus complexe qu’il n’y paraît selon les lecteurs d’écran utilisés notamment par les personnes aveugles pour naviguer dans leur ordinateur, leur mobile ou leur tablette. Parfois, certaines fonctionnalités ne sont pas disponibles ou pas correctement fonctionnelles.

Je vais éviter de vous réécrire ce qui a déjà été écrit, par une personne concernée, en plus. Alors, pour en savoir plus sur les problèmes posés par les PDF pour les personnes aveugles, je vous invite à lire cet article très instructif de Sylvie Duchateau, publié en juin 2019 : « PDF et accessibilité : la fausse bonne idée ».

Concernant les PDF accessibles, elle y évoque notamment des problèmes sur mobile et avec le lecteur d’écran VoiceOver (disponible sous MacOS et iOS).

Les documents PDF et l’accessibilité pour les personnes malvoyantes, dyslexiques, avec fatigue visuelle, hypersensorialité, etc.

Voilà ce qui est quasiment toujours oublié quand on parle de PDF accessibles : l’accessibilité des PDF concerne aussi les personnes malvoyantes, les personnes dys (notamment dyslexiques), les personnes avec des problèmes de fatigue visuelle (comme moi !), les personnes avec hypersensibilité sensorielle (comme moi, encore !), etc.

Pour vous expliquer ça, je vais partir d’un cas concret.

PDF vocalisables à tout prix (ou pas)

Le gouvernement a sorti un petit site pour les élections européennes qui ont eu lieu en mai 2019 : il s’appelle « Programme candidats ». Ce site permet d’avoir en ligne les professions de foi des différentes listes candidates et d’accéder, si disponible, à des versions dites « accessibles ». Dans la réalité, cela permettait d’avoir :

  • le programme des listes en PDF, parfois scanné et totalement illisible, parfois « vocalisable » ;
  • le programme des listes en version audio, si disponible ;
  • et, je crois qu’il y avait aussi, parfois, un format en FALC (Facile à Lire et à Comprendre) pour les personnes avec handicap mental. Je ne suis pas sûre et les archives de la Wayback Machine sont cassées pour ce site donc je ne peux pas m’en assurer.

En novembre 2019, j’ai participé à un évènement de la DINUM (Direction Interministérielle du Numérique). À cet évènement, une personne du ministère de l’Intérieur est venue parler d’accessibilité à propos de ce site, « Programme candidats ». Le site affichait 100% de conformité au RGAA (Référentiel Général d’Amélioration de l’Accessibilité). À l’époque, il avait même une déclaration d’accessibilité (qui n’existe plus aujourd’hui). Mais, les professions de foi des listes candidates étaient loin d’être conformes.

Cette personne nous parlait, avec fierté, de « PDF vocalisables » (pouvant être lus par un lecteur d’écran) à tout va. Pas de « PDF accessibles », non, de « PDF vocalisables ». En effet, les personnes chargées de ce site réclamaient aux listes candidates des PDF vocalisables de leur programme pour que ce soit accessible aux personnes aveugles.

Et là, pour moi, c’était l’incompréhension totale. Ces programmes sont toujours travaillés visuellement avec une mise en page particulière, des couleurs, des images, etc. Ce sont rarement des documents texte (Word ou LibreOffice Writer) convertis en PDF. Bien souvent, ce sont des documents réalisés sous un logiciel de graphisme tel qu’InDesign puis convertis en PDF (voir la documentation pour faire des PDF accessibles avec ce logiciel). Étant donné la complexité de ces mises en page et la méconnaissance générale de l’accessibilité numérique, j’imagine que c’est pour ça qu’il a été demandé des PDF vocalisables et non pas accessibles, conformes aux règles d’accessibilité.

Ça a un peu raté car plein de PDF n’étaient pas vocalisables. Il y en avait même un qui était scanné en résolution tellement basse que personne ne pouvait le lire.

Et puis… Si PDF accessible veut dire PDF vocalisable, PDF vocalisable ne veut absolument pas dire PDF accessible !

Le PDF vocalisable ne peut pas suffire, et le PDF « accessible » ?

Alors moi, avec mon hypersensibilité sensorielle et mes problèmes de fatigue visuelle, même parmi les PDF vocalisables, je ne pouvais pas tous les lire car il y avait toutes ces choses qui me rendaient la lecture extrêmement difficile :

  • des couleurs très vives (jaune et vert pétants, par exemple) qui m’agressaient les yeux ;
  • des textes justifiés et des textes sur de très grandes largeurs qui me faisaient perdre le fil des phrases ;
  • des textes tout petits ;
  • des textes tout en capitales ;
  • des polices de caractère illisibles ;
  • des couleurs de texte pas assez contrastées avec la couleur de fond.

Déjà que ce n’est pas forcément hyper réjouissant de lire les programmes politiques mais si, en plus, il faut faire le double ou le triple d’effort pour les lire… Hé ben, poubelle ! Je fais quand même remarquer ici que ça signifie qu’on n’a pas de vrai libre choix lors des élections si on ne peut pas accéder à tous les programmes. Ça me semble être un problème assez grave.

Juste avant les élections, j’ai découvert un lecteur PDF destiné aux personnes malvoyantes, VIP. On ouvre le PDF avec et il nous en sort le contenu structuré. Puis, on peut modifier des paramètres de lecture (polices, taille de caractères, etc.). Il n’y a plus de couleurs criardes ou pas assez contrastées. Mais… évidemment, ça ne fonctionne qu’avec des PDF accessibles au départ ; donc, je ne m’en sers finalement quasiment jamais, à part pour voir le balisage des PDF et vérifier les alternatives d’images en un coup d’œil (assez pratique) !

La difficulté avec les PDF, c’est que c’est figé. On ne peut pas intervenir dessus pour modifier les styles qui nous empêchent de lire comme on peut le faire avec un document texte. Par conséquent, je pense que respecter, en complément du niveau AA (double A), la règle d’accessibilité de niveau AAA (triple A) sur la présentation visuelle devrait être la norme pour ce format de document. Mais vous pensez bien que, déjà, demander des textes suffisamment contrastés, c’est demander la lune alors demander le respect d’un critère de niveau de conformité supérieur, ce serait la fin du monde !

Hé oui, dernièrement, j’ai signalé à une personne qu’il m’était très difficile de lire certains textes de son blog car ils ne sont pas assez contrastés avec la couleur de fond de page et elle m’a répondu que je chipotais. À chaque fois que je dis que c’est difficile, pour moi, de lire certains contenus, on me fait comprendre que j’exagère. Pourquoi ? Parce que ces personnes n’ont pas de problème pour lire, elles. Merci le validisme (à ce propos, voilà quelques liens dans mon wiki) ! Remettre en question les difficultés qu’une personne rencontre est quand même franchement déplacé, non ?

D’ailleurs, le respect de cette règle de niveau triple A ne résoudrait pas tout puisque cela n’empêcherait pas d’utiliser des couleurs vives, des polices de caractère illisibles, d’écrire tout petit ou en capitales.

Alors, que faire pour que les documents soient vraiment correctement accessibles ?

Pour que les documents soient vraiment correctement accessibles et qu’on puisse modifier l’apparence du contenu même sur des points qui ne sont pas prévus par les référentiels d’accessibilité, il y a deux solutions qui consistent à publier une version alternative au document PDF.

Publier une version alternative au format document texte

Pour son site « Programme candidats », le ministère de l’Intérieur pourrait demander des documents texte (.doc, .docx, .odt) alternatifs contenant toutes les informations présentes dans le programme PDF mais en version linéaire (sans colonne) et sans s’embêter avec la fioriture : on met les titres, les textes, les images et voilà. Ce serait beaucoup plus facile à produire et là, on pourrait accéder correctement au contenu et modifier son apparence pour réussir à le lire correctement lorsque ça ne nous convient pas. Ça ne remplacerait pas le PDF tout beau (hum) mais ce serait en complément. Et, cerise sur le gâteau, une personne du ministère pourrait très bien s’en charger si la liste ne le fait pas elle-même. Lorsqu’on est sur un format d’élections nationales, c’est tout à fait jouable, à mon avis ; pour les autres, il faut mettre plus de moyens mais c’est comme ça qu’on garantit la démocratie, après tout.

Donc, quand vous publiez un document en PDF, n’hésitez pas à publier la version document texte en complément, en le balisant correctement. Ne vous embarrassez pas des éléments décoratifs dans cette version. Faites en sorte qu’il n’y ait aucune perte d’information : mettez les titres, le texte, les images et leurs alternatives. Structurez votre document avec des titres de niveau. Suivez les guides disponibles en téléchargement dans la documentation « Créer des documents bureautiques accessibles ». Et ensuite, si la police de caractères, sa taille, les couleurs ne nous conviennent pas, on pourra modifier tout ça facilement.

Publier une version alternative au format HTML (web)

Il y a même une autre solution, si vous en avez la possibilité : publier une page web responsive et conforme aux règles d’accessibilité avec votre contenu pour qu’on puisse y accéder facilement sur mobile également.

À titre d’information, on ne peut pas toujours modifier l’apparence d’un site web car cela dépend des navigateurs et du site web. La page web doit déjà être conforme aux règles d’accessibilité pour que cela fonctionne correctement. Par ailleurs, il existe des extensions comme Orange Confort+ mais Firefox, par exemple, a totalement refondu son navigateur mobile et nous empêche désormais d’installer les extensions qu’on veut. D’ailleurs, son mode lecture, qui permet d’isoler le contenu d’une page sur un fond uni où on peut ajuster les paramètres de lecture, a des problèmes de contrastes pour les liens ; ce qui n’aide pas du tout. Par conséquent, on est bien plus libre sur un ordinateur que sur un mobile. J’espère que Firefox va vite améliorer tout ça.

Bref, donnez-nous du contenu avec lequel on peut interagir ; que ce soit avec un lecteur d’écran ou en en modifiant l’apparence. On peut modifier l’apparence d’un document texte et celle d’un site web (dans une certaine mesure), pas celle d’un PDF. Créez des contenus accessibles à toutes et tous.

Les documents texte et les pages web, c’est plus cool et plus accessible que les PDF, maudits soient-ils !

Je vous donne, pour finir, un petit lien pratique : une page de mon wiki où je regroupe des ressources sur les documents accessibles.

4 commentaires sur « N’ayez pas peur de publier vos documents texte au format document ; c’est plus accessible qu’un PDF ! »… Et vous, qu’en pensez-vous ?

  1. J’irai même un peu plus loin, en simplifiant encore plus :
    Plutôt qu’un doc ou odt, qui laisserait encore trop la possibilité à quelqu’un d’y insérer n’importe quoi,
    Si on veut que du texte, fournir simplement un fichier .txt

    … ?

  2. Non car un fichier .txt n’est pas un document accessible puisqu’il ne permet pas d’y mettre de la sémantique comme une hiérarchie de titres. Ça ne permet pas non plus d’y mettre des images, des tableaux…

    Quel est le problème de laisser les utilisateurs et utilisatrices faire n’importe quoi avec un document ? Moi, je veux qu’on me laisse faire n’importe quoi avec les documents que je télécharge pour gérer la police utilisée, les couleurs et compagnie afin que je puisse les lire. Et j’ai aussi besoin de la fonctionnalité de sommaire et navigation par titres.

  3. Ok, tableaux, etc… Je n’imaginais pas tout ça.

    Pour le « n’importe quoi », je pensais surtout d’empêcher quelqu’un d’y insérer tout le contenu textuel sous forme d’image A4 dans un fichier Word.
    Ce qui empêche de lire par un logiciel ou simplement de faire un copier coller du texte…

  4. Ah, tu parles en fait des gens qui publient les documents ! Je pensais que tu parlais des utilisateurs et utilisatrices finales des documents.

    Oui, je vois ce que tu veux dire mais, dans ce cas, il s’agit de sensibiliser et former ces personnes. Les ressources existent sur le sujet et j’en ai mises en lien. De toutes façons, le format .txt n’est pas considéré comme accessible donc, même sur de la conformité, ça ne fonctionnerait pas. Et puis, pour ce qui concerne les organismes publics, la loi sur l’obligation légale d’accessibilité date de 2005 donc il va bien falloir qu’ils s’y mettent au bout d’un moment. ;-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.